L'islamophobie pour les Nuls (Version « remasterisée » de l’article du 14 février enrichi de 18 notes de bas de page)

Publié le par Afghani

 
A la demande pressante d’une amie lectrice (faussement ?) ingénue, l’article du 14 février dernier a été très légèrement remanié pour plus de précision, agrémenté de nombreuses photos, et surtout enrichi de pas moins de 18 notes de bas de page explicatives auxquelles il convient de se reporter au fur et à mesure de la lecture (consigne très importante) de l’article, afin d’obtenir plus de précisions sur les références implicites et allusions du texte.
Notes de bas de page, plus longues que l'article lui-même, destinées à celles et ceux qui ne seraient pas au fait par exemple des récentes déclarations publiques de l’archevêque de Canterbury (en faveur de l’application "inévitable" de la charia en Angleterre), du Premier Ministre turc Erdogan en visite en Allemagne sur l’immigration (« L’assimilation est un crime contre l’humanité »), de Baldur von Schirach il y a plus de 70 ans dans l’Allemagne nazie, etc.

Bonne lecture ou re-lecture à tous.
     

 Baldur von Schirach     Caroline Fourest         Archevêque de Canterbury  Premier Ministre turc Erdogan
Baldur von SchirachCaroline Fourestrévérend Rowan Williams, archevêque de CanterburyPremier Ministre turc Erdogan et Atatürk











  
Version « remasterisée » 
de l’article du 14 février enrichi de 18 notes de bas de page

Mariage Blanc pour une Voltaire Noire : Saint-Valentin à Paris
 
Trouvons vite un mari français
pour la belle islamophobe célibataire
Ayaan Hirsi Ali
 
 
L’hebdomadaire satirique régimiste Charlie Hebdo dans sa dernière édition du 6 février 2008, en coordination avec le grand quotidien de gauche Libération (dans son édition du 7 février 2008 sous le titre « Sauvons-la »), titrait : « Naturalisons Ayaan Hirsi Ali », appelant à un meeting de solidarité ce dimanche 10 février 2008 à l’ENS de Paris en l’honneur d’Ayaan Hirsi Magan (1) alias Ali, ex-députée néerlandaise d’origine somalienne, soudainement engagée dans le combat « anti-islamiste » depuis le 11 septembre 2001, de passage à Paris à l’invitation d’intellectuels français, BHL (2) en tête.
undefinedundefined
Allant un peu vite en besogne, Claude Guéant (3) , secrétaire général de l’Elysée, affirmait de manière un peu irréfléchie que la France pouvait octroyer la nationalité française à cette jeune Somalienne déjà naturalisée néerlandaise et recrutée en 2006 par un think thank néo-conservateur qui l’a installée aux Etats-Unis.
Grave erreur de Droit…sauf à épouser un Français. Solution matrimoniale incidemment évoquée au détour d’une phrase par Rama Yade lors d’une interview ce même dimanche soir (4) dans le journal télévisé de France 2 en compagnie d’Ayaan qui, dès lors et jusqu’à la fin de l’entretien, ne pouvait plus réprimer son rire espiègle et mutin, s’imaginant déjà au bras de qui l’on sait.
En effet, faut-il en déduire, ou craindre, qu’après son mariage express avec un mannequin de nationalité italienne, rencontré fin novembre et épousé deux mois plus tard, cas fulgurant d’« instant love », le fougueux et instable Sarko aurait eu secrètement le coup de foudre pour cette belle plante exotique qu’il voudrait faire rentrer dans son harem présidentiel? Les respectivement coquette et mignonnette Rachida et Rama apprécieront, qui ont été chargées d’apprêter, pardon, d’accueillir la belle Somalienne célibataire à Paris.
undefinedundefinedundefined








         Ayaan possède en effet la beauté du diable (sheitan), un charme à se faire damner, une vraie silhouette de mannequin à faire pâlir la déjà cadavériquement blafarde et quasi anorexique Carla, un beau visage d’ange noir, mais certes d’ange exterminateur. Bref une jeune femme belle à croquer, à qui l’on donnerait le bon Allah (Dieu) sans confession… 
undefinedundefined








            Elle rappelle par sa grâce envoûtante une de ses plus célèbres compatriotes, vraisemblablement coulée dans le même bronze, la sculpturale ex-top model somalienne, musulmane, Iman (5) (son nom signifie « la foi » en arabe), la seule qui ait réussi l’exploit de passer la corde au cou du plus volage des chanteurs britanniques, David Bowie, bellâtre aux yeux vairons longtemps célibataire endurci.  


undefined undefinedundefinedundefinedundefined







             Ayaan a en effet littéralement ensorcelé tout son petit monde, à commencer par BHL, ami de Sarko (6), nègre de Ségo (7), faux philosophe (8) qui se prend pour Sartre (9) et vrai esthète infiniment plus sensible aux atours féminins qu’à l’intelligence féminine ; sinon comment lui, le pur cérébral, aurait-il supporté aussi longtemps la compagnie d’une si superficielle Dombasle, jadis aussi belle qu’elle est sotte et décérébrée. Est-ce ce même charme féminin qui inspire tant d’ardeur censément militante et politique à la très gaie Caroline Fourest (10) , peut-être également troublée, égayée, voire enamourée? Sarko lui-même y succombera-t-il, ébloui devant une Ayaan qui incarne en plus, ce qui ne gâte rien à ses yeux et à ses sens émoustillés en attente de gâteries, le rêve américain à portée d’une France à la remorque des néo-cons bushistes, ceux-là mêmes, ses « proxies » (pas de méprise, le terme politique « proxy » signifie en anglo-américain « protecteur » , ici « Etat tutélaire », et non pas « proxénète », petite nuance !), à qui le président ne cesse de faire des yeux doux et qui, après avoir recruté (11) cette belle opportuniste (12) , la lui réexpédie enveloppée dans un papier cadeau aux couleurs de la bannière étoilée, couleur qui jure avec le vert?
Ayaan aurait-elle fait chaviré leur cœur au détriment de leur raison, à tout ce petit monde interlope? Le cœur a ses raisons que la Raison ne connaît pas, disait il y a près de quatre siècles ce catho de Baise Pascal, pardon Blaise Pascal…
 
En quête de compétences spéciales, l’ami intime du président, le ministre Brice Hortefeux, à l’indébéquetable et permanent sourire diabolique (Belzébuth sort de ce corps !), doit exulter à l’idée d’illustrer aussi magnifiquement sa politique d’immigration choisie. La France a trouvé sa nouvelle Marianne, la « Voltaire noire » Ayaan. Le message de la République jacob-ine albinocentrique est désormais on ne peut plus clair : prenez modèle sur Ayaan, quintessence de la francitude (à la Sarko) et de la bravitude (13) (à la Ségo), haïssez, comme elle, vos origines primitives, coupez-vous de vos encombrantes racines fossilisées, abjurez votre religion rétrograde, reniez la foi obscurantiste de vos dégénérés d’ancêtres, rejetez leurs croyances arriérées et obsolètes, rompez avec votre anachronique héritage culturel (Baldur von Schirach (14) , si tu nous entends), effacez votre identité linguistique passée et sa cohorte de dialectes ou sabirs indignes d’être appelés langues, crachez éventuellement (en option) sur vos coreligionnaires restés pieux et qui perdent leur temps en inutiles incantations superstitieuses et improductives prières. 
  Alors peut-être, et seulement peut-être, serez-vous promus par l’establishment supranational qui régente la France, et même encensés par la République laïciste des Lumières, possiblement jusqu’aux plus hauts sommets de l’Etat au prorata de la servile allégeance que l’on requiert de vous. Foi de Républicain à la française. Paroles sacro-saintes de l’Evangile intégrationniste. La preuve par Dieu, non ; la preuve par trois, c’est-à-dire la preuve par DYA : Dati-Yade-Amara ? La preuve, en tout cas, par Ayaan, qui a poussé cette haine de soi, cette « autophobie » à son extrême limite : l’islamophobie musulmane, comme en écho à l’hétérophobie néo-impérialiste de la culture dominante assimilationniste (15) des souchiens (16) occidentaux. Pesanteurs post-coloniales, quand tu nous tiens !
 
undefinedUltime paradoxe, et non des moindres, de cette belle affaire ou plutôt de cette love-affair potentielle: Sarko doit-il devenir musulman pour pouvoir épouser la séduisante musulmane dissidente Ayaan sans pour autant divorcer de Carla? Et faudra-t-il pour l’occasion légaliser la polygamie (au nom de Carla et des autres) afin de prendre le meilleur (?) de l’islam (Mitterrand (17) , si tu nous entends) sans l’islam lui-même ? L’archevêque de Canterbury (18) , lui, serait sans doute prêt à donner sa bénédiction à un tel mariage, mais seulement en Angleterre, autre pays, autres mœurs... 
Hâtons-nous et trouvons vite un mari pour cette belle célibataire, la nouvelle Marianne de la République! 
 
 
Notes de bas de page (18 notules):
 

                      1) undefinedUn documentaire diffusé dans le cadre de l’émission « Zembla » par la télévision néerlandaise en mai 2006 révéla qu’Ayaan Hirsi Ali, de son vrai nom Magan, avait menti sur son âge, son nom, et son pays de provenance pour obtenir le statut de réfugiée aux Pays-Bas, ce que confirmera la principale intéressée, invoquant le principe de nécessité. C’est à la suite de ce scandale qu’elle démissionnera du Parlement néerlandais et quittera son pays d’adoption pour les Etats-Unis.

 
                          2) undefinedBernard-Henri Lévy fut aussi à l’origine d’un manifeste co-signé par 19 intellectuels (dont 4 seulement originaires de pays musulmans) publié le 22 octobre 2007 dans le journal Libération et intitulé simplement « Pour Hirsi Ali ».
 



                          3) undefinedLe même Claude Guéant qui déclara péremptoirement sur Europe 1 au sujet du mariage du président de la République à l’Elysée avec l’ex-top model chanteuse Carla Bruni de nationalité italienne : «Quelqu'un qui épouse une personne française devient automatiquement français». Déclaration pour le moins contestable sur le plan du Droit selon les juristes, de surcroît venant d’un ancien préfet, car elle contredit la loi du 26 juillet 2006 (à l’initiative du ministre de l’intérieur de l’époque, un ancien avocat dénommé … Nicolas Sarkozy !) qui dispose qu’un étranger, ressortissant ou non de l’Union européenne, qui épouse un Français ne peut demander la nationalité française par mariage qu’ «après un délai de 4 ans à compter de la date du mariage à condition que la communauté de vie tant affective que matérielle n’ait pas cessé entre les époux depuis le mariage.».

 
4) Interview exclusive réalisée en direct dans le journal télévisé de 20 h de France 2 par le journaliste en undefinedplateau Laurent Delahousse avec Rama Yade et Ayaan Hirsi Ali, toutes deux assises côte à côte sur un canapé comme deux soeurs, en duplex de l’Ecole Normale Supérieure (ENS) de Paris à 20h30, quelques minutes avant le début du meeting de soutien.




 
5) undefinedFille de diplomate somalien, la sublime Iman Abdulmajid, mariée au chanteur britannique David undefinedundefinedBowie, fut l’un des plus célèbres mannequins des années 90, connue mondialement sous son seul prénom.






 
6) Multiples déclarations de sympathie inconditionnelle et d’amitié aveugle de Bernard Henri Lévy à undefinedl’égard de Nicolas Sarkozy, réitérées même lors de la controverse acrimonieuse qui l’opposa à la plume (de l’ombre ?) attitrée du président, Henri Guéno, à qui « le philosophe à la chemise blanche ouverte » imputait la responsabilité d’un passage jugé expressément raciste du fameux discours de Dakar, tout en exonérant Sarkozy de toute pensée raciste, bien que ce dernier eût accepté de prononcer sans le rectifier le discours rédigé en son nom par son nègre.



 
7) Lors de plusieurs émissions télévisées à l’automne 2007, le très cabotin Bernard Henri Lévy ne fit undefinedaucun mystère sur sa contribution à l’écriture du « livre-événement » (un vrai flop au final, quel talent de nègre pour BHL !) de la candidate socialiste malheureuse aux élections présidentielles de 2007 « Ma plus belle histoire, c'est vous » sorti le 3 décembre 2007 aux Editions Grasset.



 
8) Pour reprendre les déclarations de Jean-Pierre Chevènement qui qualifia Bernard Henri Lévy de undefined« millionnaire déguisé en philosophe », sans reprendre toutes les déclarations incendiaires d’Henri Guéno qui avait notamment qualifié le vieillissant dandy pensant aux accents grotesquement kouchneriens de « petit con prétentieux ».
 






               9)undefined Bernard Henri Lévy fut en l’an 2000 l’auteur d’une somme, « historique » comme tout ce qu’il prétend faire, sur le philosophe Jean-Paul Sartre dont il souhaitait réhabiliter l’héritage intellectuel prétendument écorné et l’engagement politique, tout en se présentant implicitement comme dans sa succession en ligne droite.





  
10) Fondatrice du Centre Gai et Lesbien, éditorialiste à Charlie Hebdo, professeur à Science Po undefined(malheureux étudiants !), Caroline Fourest fut la co-organisatrice du meeting de soutien à l’ex-députée néerlandaise Ayyan Hirsi Ali à l’ENS de Paris le 10 février 2008, lors duquel, elle, qui est habituellement très austère, détonna par une jovialité souriante débordante, visiblement sous le charme (seulement intellectuel ?) de la belle et filiforme Ayaan.
undefinedCaroline Fourest, militante fanatiquement anti-islamiste et « tariq-ramadanophobe » enragée, et l’écrivain ultra-mondain, faute d’être ultra-montain, Bernard-Henri Lévy furent également à l’initiative du «Manifeste des douze : ensemble contre le nouveau totalitarisme » lancé par Charlie Hebdo le 1er mars 2006. Parmi les dix autres signataires se trouvaient neuf personnalités issues de pays musulmans, dont Salman Rushdie, Taslima Nasreen, Irshad Manji et déjà Ayaan Hirsi Ali, alors députée en fonction, mais plus pour longtemps, démissionnant moins de trois mois plus tard le 16 mai suivant.
 
11) En pleine controverse dans son pays d’adoption, les Pays-Bas, qui menaçait de la déchoir de sa nationalité et ipso facto de son mandat de députée en 2006, Ayaan Hirsi Ali se vit proposer très opportunément d’être recrutée par le plus important et surtout le plus influent (plusieurs de ses conseillers ont été recrutés dans les plus hautes sphères gouvernementales) think tank néo-conservateur des Etats-Unis, l’AEI (American Entreprise Institute), dont les dirigeants sont très proches de George W. Bush.
Ayaan Hirsi Ali préféra donc prendre les devants, s’excusa publiquement et fit des aveux publics, démissionna de son mandat électif le 16 mai 2006 malgré l’accalmie, et quitta la soudainement inhospitalière Hollande pour s’installer en août 2006 en Amérique à Washington.
               
12) Les détracteurs d’Ayaan Hirsi Ali lui reprochent d’avoir commencé sa carrière politique d’immigrée dans un parti de gauche et d’avoir bifurqué ensuite « par opportunisme » vers un parti de droite aux Pays Bas, pour se mettre finalement maintenant au service d’un think tank de l’ultra-droite américaine, un parcours très « rama-yadesque ».
               
13) « Bravitude » : contribution de la candidate en campagne présidentielle undefinedSégolène Royale à l’enrichissement lexical, voire « à la diversité (lexicale) » de la langue française.
undefinedNéologisme signifiant « bravoure » qui fut inspiré à Ségolène Royal en pleine campagne électorale lors de son voyage en Chine sur les hauteurs de la muraille de Chine où elle devait un peu manquer d’oxygène au cerveau pour déclarer également dans la foulée son admiration béate devant la justice chinoise, si heureusement expéditive, donc rapide, un modèle pour la France ségolienne.
              


 
14) Non, Baldur von Schirach n’est nullement un monstre bicéphale issu d’un improbable croisement undefinedgénétique entre l’ancien président Jacques Chirac et « son ami de trente ans », l’ancien Premier Ministre guindé Edouard Balladur. 
undefinedLe charismatique jeune dignitaire nazi Baldur von Schirach fut le gauleiter de Vienne annexée par l’Allemagne nazie et surtout le chef des « Hitlerjugend », les « Jeunesses hitlériennes ». Lors d’un de ses meetings, il prononça une célèbre phrase souvent attribuée, à tort, au maréchal Hermann Goering, commandant suprême de la Luftwaffe et directeur de la Gestapo: « Quand j'entends le mot CULTURE, je sors mon revolver ! ».
 

undefined15) Sans aller aussi loin que le Premier Ministre turc Recep Tayyip Erdogan qui déclara le dimanche 10 février 2008, donc le même jour que le meeting de l’ENS de Paris en faveur d’Ayaan Hirsi Ali, lors d’une visite officielle en Allemagne devant 20 000 membres de la communauté turque réunis dans un stade que « L’assimilation est un crime contre l’humanité » , propos qu’il réaffirmera quelques jours plus tard très officiellement dans un discours devant le Parlement turc.
    

                    16) « Souchien » : néologisme original introduit dans la langue française en 2007 lors de débats undefinedtélévisés quelque peu houleux dans la bouche voluptueuse d’une belle et indomptable indigène de la République dont le prénom même est une promesse de délices paradisiaques infinies.
Le mot néologique « souchien » signifie simplement Français « de souche », construit sur le modèle dérivatif précédemment attesté dans la forme adjectivale « icisien », dérivée de l’adverbe « ici » selon l’innovation lexicologique d’un jeune comique populaire issu de l’immigration post-coloniale.
Aux mal-pensants non anglophones qui y verrait éventuellement un jeu de mot que son auteur récuse avec force, rappelons aussi que le vocable anglo-américain « underdog », littéralement « sous-chien » est un mot récurrent de la littérature sociale d’expression anglaise, désignant, sans connotation péjorative aucune, mais au contraire avec beaucoup de compassion, « les déshérités ».  
 
17) Lors des obsèques émouvantes de François Mitterrand le 11 janvier 1996, la France entière ne fut undefinedundefinedpoint choquée de découvrir, y compris à l’Eglise, unies dans le deuil et côte à côte, les deux familles parallèles de l’ancien président qui officialisait ainsi, et de manière posthume, ce que l’on peut qualifier de polygamie de fait et en l’occurrence, de cas de « bigamie » avérée au plus haut niveau de l’Etat.



 
18) L’archevêque de Canterbury, le révérend Rowan Williams, chef spirituel des 70 millions d'Anglicans undefineden Angleterre et dans le monde, a désarçonné ses compatriotes lors d’une interview accordée au journaliste britannique Christopher Landau et diffusée par la radio publique BBC 4 dans l’émission « Le monde à la Une » le 7 février dernier où il a déclaré sur le ton de l’évidence que la charia est « inévitable » en Grande Bretagne.
Précisant sa pensée, il expliquera, dans cette même interview, que plus particulièrement en matière de loi civile, et en l’occurrence dans les affaires matrimoniales, le droit islamique avait, le cas échéant, vocation a s’appliquer sur le territoire britannique qui compte une forte population de confession musulmane.
A quand une pareille déclaration de la part du pape Benoît XVI ou du Primat des Gaules?

Commenter cet article