Fitna: un concentré de haine islamophobe made in Holland

Publié le par Afghani

                                                           
La bombe du faux blond peroxydé Geert Wilders : un lamentable pétard mouillé

Fitna
: un concentré de haine islamophobe made in Holland
ou 17 minutes d'amalgames continus

Avant-hier soir, jeudi, Geert Wilders, le député néerlandais d'extrême droite en mal de notoriété, islamophobe haineux et blond peroxydé pour ceux qui ne l'aurait pas encore vu (cela sans doute pour ressembler à un "bon aryen" ), dans la droite ligne de son ancienne collègue, la belle mythomane filiforme Ayaan Hirsi Ali en fuite en extrême Occident (=les USA) dans les bras du généreux oncle Sam sectateur putatif de Sion, a finalement sorti son film-événement "Fitna", annoncé depuis novembre dernier.  

D
iffusé jeudi soir sur le site anglais Live Leak, ce petit film amateur de 17 minutes devait rester en ligne moins de 24 heures.
Le temps tout de même d'être visionné par 4 millions de curieux et de gogos. 
Retiré dès le lendemain vendredi, il avait déjà été copié sur de nombreux sites miroirs en mal de sensationnalisme malsain.

Ce devait faire l'effet d'une bombe, mais ce ne fut qu'un pétard mouillé...  

Flirtant avec le "snuff movie", tout en évitant le gore explicite, le film Fitna multiplie les provocations et les distorsions, les simplifications et les généralisations abusives.
On y pratique l'amalgame à coeur joie: pas le moindre distinguo entre musulmans pratiquants, musulmans fondamentalistes, islamistes, terroristes. Tout se confond dans le même rejet d'une Civilisation islamique plus que millénaire réduite aux clichés les plus islamophobes en vogue.

Geert Wilders croit pouvoir dénoncer un Islam qu'il présente comme intrinsèquement terroriste, porteur d'un projet totalitaire comparable selon lui au nazisme et au communisme.


Dans sa vision fantasmagorique de l'Islam:
le Saint Coran serait "Mein Kampf", le prophète Mahomet un Hitler méconnu ...
et les Occidentaux les nouveaux Juifs promis à un vrai Holocauste programmé et planifié depuis 14 siècles par des Musulmans, tous, bien entendu, de fieffés terroristes-nés, égorgeurs et décapiteurs assoiffés du sang impur des Judéo-Chrétiens impies.

Thèse étayée à grand renfort de prédications véhémentes, d'images choc de décapitation en Irak, de vidéo trash d'attentats (New York, Madrid, Londres) filmant à l'occasion les cadavres déchiquetés des morts ou zoomant sur les désespérés de l'immeuble du World Trade Center préférant se jeter dans le vide, de sourates savamment sélectionnées censées légitimer les violences que subirait un Occident agressé mais, ô curieuse amnésie dissymétrique, jamais agresseur!  

Les attentats du 11 septembre 2001 aux USA, du 11 mars 2004 à Madrid et du 7 juillet 2005 à Londres y sont présentés comme autant de signes précurseurs, voire de jalons, du grand Jihad annihilateur, pré-programmé depuis plus de mille ans et inscrit dans le kalam-Allah (la parole de Dieu),  qui asservira un Occident victimisé pour la circonstance et promis à une inéluctable dhimmitude. Bref, du sous-Dantec haineux, le talent en moins.

Une telle caricature mérite-t-elle autre chose que le mépris? 

Ne pourrait-on d'ailleurs faire le même type de montage en miroir avec la religion chrétienne ou la culture occidentale de tout temps impérialiste, naguère colonialiste, aujourd'hui sournoisement post-colonialiste?

Ultime remarque, cette fausse blondasse hystérique de Geert Wilders, ce sous-Le Pen hollandais qui n'a même pas le talent de l'authentique grand Blond (vrai blond, lui au moins) comme l'appellent certains, est-elle la mieux placée pour donner des leçons de démocratie et de tolérance aux musulmans si paisibles d'Europe et au monde entier via le Net?

C'est, comme en dit en bon français (c'est un Afghan qui écrit), tout au plus "l'hôpital qui se moque de la charité"!

Massoud

déçu de la sous-représentation de la résistante Afghanistan dans Fitna
(juste une seule séquence en dari, et pas une en pashto, la langue des Talibans qui font tant peur aux yankees) 

Commenter cet article